La Maison connectée entre dans l’ère 2.0

Publié le 13 Octobre 2014

Il y a longtemps que l’on parle de domotique sans vraiment en voir les effets. Aujourd’hui, fini la science-fiction, place au concret et à l’utile avec ce que l’on appelle la « maison connectée ». Avec la fin du câblage, de nouvelles pistes se dévoilent avec le Smartphone, les tablettes et surtout le wifi et autres connections sans fil. Grâce à toute cette technologie, votre maison va devenir « intelligente » ou presque…
 
l’IFA, le dernier salon électronique de Berlin a mis à l’honneur la maison connectée, histoire de faire taire les mauvaises langues qui pensent que la domotique ne serait qu’un fantasme de geek. Au contraire, les dernières présentations des PME et Grands Groupes à l’occasion de ce salon risquent de révolutionner notre quotidien. imaginez, dans peu de temps vous pourrez commander vos appareils à distance, recevoir une alerte de l’armoire à pharmacie qui vous conseillera de prendre vos médicaments… mais on pourra également faire ses courses en regardant dans le frigo depuis le bureau, commander vocalement les appareils pour éteindre les lumières oubliées depuis le travail, garder trace de ses séances de sport et se faire coacher à distance… tout cela du bout des doigts, sur un smartphone ou une tablette. À distance, vous pourrez également surveiller la sieste de votre enfant et régler la qualité de l’air dans la chambre pendant que vous vous ferez expliquer une recette de cuisine par un hologramme. Gadget ? Pas vraiment si l’on se dit que tout cela peut faire baisser la facture énergétique et gagner en confort. Car cette maison connectée réglera automatiquement votre consommation d’énergie en fonction de la météo ou de la présence humaine dans certaine pièce… qu’un mail ou un appel d’urgence se fera automatiquement en cas de chute pour une personne âgée ou si l’on s’aperçoit que bizarrement rien de bouge dans la maison.
 
"Maison connectée, un marché estimé à 100 milliards de dollars d’ici 2020."
 
Présenté à l’IFA, le thermostat Nest permet de faire baisser la facture de chauffage de 15 % à 20 %, en le réglant simplement comme un thermostat manuel pendant environ une semaine. Ensuite il crée, seul, le programme adapté à votre quotidien (que vous affinerez si vous le souhaitez). En plus, grâce à ses capteurs intégrés, il sait quand la maison est vide, et par conséquent réduit automatiquement la température, économisant encore plus d’énergie. Autre chose : un détecteur de fumée qui certes déclenche une alarme en cas d’incendie mais vous parle dans votre langue, vous indique le problème, son emplacement et vous appelle. C’est du confort, de la sécurité et une idée qui répond à l’obligation d’installer un détecteur à compter du 1er janvier 2015. Alors, autant qu’il soit intelligent.
 
> Google vient de racheter le fabricant américain de thermostats et de détecteurs de fumée connectés Nest Labs pour 3,2 milliards de dollars. Cette volonté affichée pour la domotique du géant américain prouve bien que l’ère de la maison connectée a commencé.
 
Téléchargez le magazine en pdf ou en catalogue virtuel

Retour