Investir dans une résidence de tourisme

Publié le 23 Juin 2014
Investir dans une résidence de tourisme

Acheter dans une résidence tourisme : un placement qui peut permettre de joindre l’utile à l’agréable. Plus de soucis de gestion, plus de contraintes administratives, plus de gestion de litiges avec vos locataires !

Il existe actuellement 2 000 résidences de tourisme, soit environ 167 000 logements. Cette offre représente 23 % de l’hébergement commercial en France. Dans ce contexte, les résidences de tourisme, qu’elles soient destinées au tourisme de loisirs ou d’affaires, offrent une véritable alternative à l’hôtellerie classique. Ensemble immobilier conçu pour accueillir des vacanciers, on y trouve des installations sportives et des services (accueil, ménage...) Selon le niveau de prestations, la résidence est classée trois, quatre… étoiles. La côte d’opale dispose de nombreux établissements de ce genre. L’investissement dans ce type d’installation peut être un très bon « plan ». Le principe est simple: un investisseur privé achète un appartement avec un double objectif, l’occuper pour quelques semaines de vacances et le louer le reste du temps.

Quel budget ?

Prévoir un budget de 200 000 à 300 000€ pour y investir. Ajoutez, l’achat des équipements (électroménager, télé…) et du mobilier choisi par le promoteur ou l’exploitant (de 10 000 à 20 000€). Le loyer est net de charges de copropriété. Il faut aussi régler la taxe foncière, l’impôt (et les prélèvements sociaux) sur ces revenus.

Rendement de 4 % brut et avantages fiscaux

Pour ce genre de placement, l’exploitant se charge de tout, de l’occupation des appartements aux dépenses d’entretien, en passant par le nettoyage des parties privatives et communes. Les loyers sont « garantis » : l’exploitant s’engage à les verser quelle que soit la fréquentation de la résidence. Les rendements annoncés évoluent en général entre 3,8 % et 4,4 % brut par an. Contrairement au « Duflot », il n’existe pas de plafond concernant le loyer, les revenus de l’occupant, ni même de souci de gestion locative. Vous pourrez aussi bénéficier du dispositif fiscal dit Censi - Bouvard. Ce régime, reconduit jusqu’au 31/12/16, permet aux acquéreurs de profiter d’une réduction d’impôt sur le revenu égale à 11% du prix d’achat dans la limite de 300 000€. Vous économisez ainsi 33 000€ répartis sur neuf ans, soit 3 666€/an, à condition de louer votre appartement pendant ces neuf ans.

Soyez Vigilants

La rentabilité de l’investissement dépend fortement de l’emplacement du logement. Avant de signer, mieux vaut penser à la revente. Il sera toujours plus aisé de trouver un acquéreur pour un studio d’étudiant banalisé en centreville que pour un appartement situé sur le littoral dans une petite résidence éloignée. De même, appréhendez cet investissement avec prudence. En effet, initié avec Pierre & Vacances, des exploitants parfois peu scrupuleux en ont profité. Alors, choisissez une résidence exploitée par un groupe qui a pignon sur rue (Pierre & Vacances, Center Parcs, Lagrange, Bouygues …) l’expérience doit rester un gage de solidité. Car, si l’exploitant fait faillite, vous ne percevrez plus les loyers. Pire, l’administration fiscale peut même réclamer que vous remboursiez la réduction d’impôt dont vous avez profité.

 

 

Article suivant
Article précédent
Retour au sommaire
Consultez le Lexique immo
Téléchargez le magazine en pdf ou en catalogue virtuel

Retour