Crédit : comment profiter de la baisse des taux

Publié le 16 Juin 2015

Le crédit immobilier n’a jamais été aussi bon marché. De quoi vous inciter concrétiser votre projet immobilier. Mais pour obtenir de la banque l’indispensable crédit, il vous faut présenter un solide dossier. Nos conseils. 
 
Bonne nouvelle : dans le Nord-Pas-de-Calais, les taux d’intérêt ont chuté de plus de 1 % en un an. Et aujourd’hui, malgré quelques rumeurs laissant prévoir une prochaine hausse, ils conservent des niveaux historiquement bas. Pour preuve, le taux moyen sur quinze ans s’établit à 2,15 % sur quinze ans et à 2,40 % sur vingt ans (hors assurances et frais annexes) d’après le courtier Empruntis.com. 
 
Les dossiers les plus solides peuvent assez facilement obtenir des tarifs plus favorables. Les emprunts sur quinze ans démarrent à 1,70 %, les prêts sur vingt ans à 1,85 %. Le secret pour obtenir des conditions inférieures aux barèmes officiels ? Rendre visite à plusieurs banques pour examiner les offres et choisir la meilleure. Mais pour ce faire, encore faut-il bâtir un bon dossier de prêt. 
 
Les critères des banques
 
Pour commencer, vos comptes doivent être bien gérés. La banque examine les trois voire les six derniers relevés bancaires. Si vous avez des découverts récurrents, des crédits à la consommation, mettez de l’ordre dans vos comptes. Votre situation professionnelle doit être stable. Un CDI (contrat à durée indéterminée) pour au moins l’un des membres du couple est quasiment indispensable pour obtenir un prêt. 
 
La banque est exigeante sur l’apport personnel. Elle demande au moins 10 % du prix du projet en fonds propres pour vous accorder votre prêt. Ce qui permet de couvrir les frais de notaire et montre au banquier que vous savez épargner. Dans le neuf, le PTZ+ peut faire office d’apport personnel. Autre point clé : la banque vérifie que votre taux d’endettement ne dépasse pas 30% de vos revenus et que la différence entre le loyer que vous payez et vos  remboursements (le saut de charge) n’est pas trop élevé. Elle étudie votre « reste à vivre » pour être sûre que vous ne risquez pas le surendettement. 
 
Achetez un logement de qualité et bien placé. C’est la garantie d’une revente aisée si besoin. Par ailleurs, pour limiter les risques, votre banquier va vérifier que votre futur domicile ne sera pas trop éloigné de votre lieu de travail. De trop grandes distances impliquent des frais qui peuvent impacter le reste à vivre. 
 
A qui emprunter ? 
 
Comment faire jouer la concurrence ? Commencez par consultez votre banque et demandez-lui ses conditions. Puis rendez visite à d’autres établissements. Vous pourrez ainsi comparer les offres en vous basant sur le taux effectif global. Il comprend le taux du prêt, le coût des assurances et des garanties et les frais annexes. Vous pourrez ainsi comparer ce qui est comparable.  
 
Lors de vos recherches, vous rencontrerez plusieurs types d’interlocuteur. Avec une banque de dépôt classique, vous devrez ouvrir un compte courant et domicilier des revenus pour pouvoir emprunter. Les banques spécialisées dans le financement immobilier n’imposent pas cette formalité. Vous pouvez aussi faire appel à u courtier. Vous montez votre dossier avec lui, ce qui vous permet de mettre vos points forts en avant. Ensuite, il le transmet à ses partenaires bancaires. Il ne vous reste plus qu’à choisir le crédit le moins cher et le mieux adapté à votre situation. 
 
Article réalisé par PAP. Plus d’informations et d’annonces immobilières sur www.pap.fr

Retour