Construction : comment choisir un terrain

Publié le 12 Octobre 2015

Nature du sol, règles d’urbanisme, servitudes, risques naturels et technologique, viabilisation : autant de points à creuser pour bâtir sur de bonnes bases.

 

Qualité de l’environnement, coup de cœur : choisir un terrain, c’est une affaire de goûts personnels. Mais vous devez aussi vous pencher sur des points juridiques et techniques pour éviter surprises et surcoûts.

La nature du sol. Présence de remblai, d’eau, de carrières (c’est souvent les cas dans le Nord-Pas-de-Calais) peuvent compliquer le projet. Livrez-vous à une enquête terrain auprès des voisins, de la mairie. Les constructeurs peuvent vous assister. Vous pouvez aussi faire réaliser une étude de sol.

Les risques. Les terrains peuvent être exposés à des risques naturels et/ou technologiques. Pour les identifier, connectez-vous sur www.georisques.gouv.fr. Visitez également www.prim.net et www.risques.gouv.fr

Les règles d’urbanisme. Elles vous diront si la parcelle est constructible. Et elles conditionnent l’architecture de votre maison. Pour les connaître, consultez le Plan local d’urbanisme (PLU) de la commune.

Les servitudes. Privées (droits de vues, droit de passage du voisin, etc.) ou servitudes d'utilité publique (lignes électriques aériennes, canalisations de gaz, etc.), elles peuvent grever le terrain. Pour les connaître, demandez un certificat d’urbanisme à la commune.

L’accessibilité. Pour être constructible, votre terrain doit avoir accès à une voie publique. Attention : si l’accès est trop difficile, votre projet sera plus compliqué.

La viabilisation. Vérifiez si le terrain est desservi par les réseaux d’eau, de gaz, d’électricité, etc. Ce n’est pas le cas ? Vous devrez prévoir des frais de raccordement.

 

article réalisé par pap.fr

 

Retour