Title

Véranda superstar

Lorsqu’il est question de pièce en plus, le mot qui vient tout de suite à la bouche est celui de « véranda ». Ces dernières années, elle a clairement gagné ses lettres de noblesse et séduit de nombreux Français. Il faut dire qu’elle ne manque pas d’atouts : gain de place, économie d’énergie, style moderne, bas coûts… Retour sur les raisons d’une success story.

Quel usage vais-je faire de cette pièce ? Quelle orientation choisir ? Y a-t-il des matériaux à privilégier ? Et surtout, quel est mon budget pour réaliser au mieux mon projet ?

Avant de se lancer dans la construction de sa véranda, mieux vaut se poser quelques questions. Car, il n’y a pas une, mais plusieurs façons de réussir l’extension de sa maison tant le champ des possibles est vaste. En effet, aujourd’hui, les uns optent pour une ossature en bois quand les autres misent sur l’acier ou même sur l’aluminium avec pont thermique. Ils la désirent d’allure victorienne ou à facettes. Avec un toit terrasse, en pente ou végétalisable.

Même pour la couverture, le choix reste large avec la tuile, l’ardoise traditionnelle, les plaques opaques, le verre – chic et raffiné –, les panneaux en plastique…

Une réelle pièce à vivre

Et quelle que soit la solution adoptée, les acheteurs souhaitent que leur véranda s’intègre à leur habitat, qu’elle ne fasse plus qu’un ! Elle se fond alors dans le décor pour devenir une grande cuisine équipée pour apprenti cuistot, un salon cosy pour réunir sa joyeuse tribu, une chambre à coucher sous un puits de lumière, une salle de sport tout confort ou encore un Spa intimiste à domicile.

Parce que désormais, la véranda a coupé les ponts avec son image vieillotte. Les progrès techniques permettent de la concevoir comme un espace à vivre à part entière. Et même d’exiger d’elle qu’elle favorise les économies d’énergie. La véranda basse consommation existe grâce à des choix astucieux de matériaux et d’aménagement. Du double voire triple vitrage ainsi que des systèmes d’occultation de toiture doivent permettre de faire baisser la facture.

La véranda ne manque pas d’atouts

Quand le besoin d’espace en plus se fait sentir, elle apparaît comme la solution idéale pour éviter un déménagement. De plus, cet investissement judicieux, clé en main ou sur mesure, rétro ou contemporain, apporte indéniablement une plus-value à votre demeure.

Et au final, elle coûte souvent moins chère qu’une extension en dur (de 1 300 à 2 200 euros le mètre carré contre 1 500 euros pour une extension en parpaing).

Alors, partant ?

Entre règles d’urbanisme et permis de construire, voici quelques informations pratiques à connaître pour mener à bien son projet d’extension.

Si vous avez décidé de construire une extension de votre maison de type véranda, avant de vous diriger vers une enseigne spécialisée pour détailler votre projet, faites un détour par votre mairie.

En effet, cette visite vous permettra d’en savoir plus sur le PLU, le plan local d’urbanisme. Mieux vaut connaître à l’avance les règles d’urbanisme appliquées dans votre commune, afin de ne pas imaginer un projet qui se révélera plus tard irréalisable. Vous en profiterez aussi pour vous renseigner sur le COS, le coefficient d’occupation des sols.

N’hésitez pas à récupérer également des informations sur la déclaration préalable des travaux, un document nécessaire pour toute construction représentant une surface de plancher ou une emprise au sol comprise entre 5 et 20 m2 (une superficie qui passe à 40 m2 en zone urbaine).

Au-delà, il faudra impérativement obtenir un permis de construire délivré dans les deux mois suivant votre demande. A noter qu’il peut vous être refusé. Dans ce cas, sachez que vous pouvez réaliser un recours administratif. Mais celui-ci ne vous garantit pas pour autant d’obtenir gain de cause.

Enfin, prenez en compte la durée du chantier. Entre l’instant où vous signez avec le constructeur et le moment tant attendu de la livraison, il peut se passer entre quatre à six mois, formalités administratives comprises. Un temps relativement court finalement pour réaliser son rêve immobilier.
 

EXTENSION : GROS PLAN SUR LA VÉRANDA

Gagner des mètres carrés est une problématique rencontrée par un Français sur deux. Et si la construction d’une véranda pouvait tout arranger ?

D’après une étude Opinion Way pour Ouistock dévoilée mi-avril, 53% des Français manquent de place. Pour faire face, certains misent sur la location de box. Mais pour d’autres, il faut envisager un gain d’espace bien plus important et dans ce cas, l’extension de son habitation paraît incontournable pour éviter un déménagement. Si ajouter un étage ou aménager les combles peuvent se révéler des solutions satisfaisantes, opter pour une véranda se révèle également un choix astucieux. De nombreux foyers y ont recours chaque année ! En effet, on enregistre autour de 80 000 nouvelles constructions par an. Et pour cause, la véranda ne manque pas d’atouts. En dessous de 20 m2, elle ne nécessite pas de permis de construire, mais d’une déclaration préalable qui se réalise en mairie. De plus, les progrès en isolation en font un lieu agréable à vivre tout au long de l’année. Ses tarifs compétitifs en font un produit attractif. Comptez entre 1 300 euros le mètre carré pour les entrées de gamme, et jusqu’à 2 200 euros pour des modèles de qualité supérieure. Besoin d’une cuisine aménagée, d’une chambre en plus ou d’un salon cosy pour accueillir toute la famille ? La véranda pourrait bien séduire tous les membres de la maisonnée.

En avant les économies d’énergie.

Réaliser des économies d’énergies avec une véranda, c’est aujourd’hui totalement possible. Notamment en optant pour une conception bioclimatique ! Avant même le premier coup de pioche, le projet doit être clair et réfléchi. En effet, il faut déterminer l’orientation pour bien gérer les apports solaires tout au long de l’année, mais aussi prendre en compte le climat local ou encore l’environnement de l’habitation. Le double vitrage, la gestion de l’étanchéité, la mise en place de panneaux translucides ou opaques pour la toiture sont autant de paramètres à ne pas négliger pour s’assurer confort et sérénité une fois le chantier achevé.

 

 

VOIR LES ARTICLES :