Title

Primo-accédants : quelles possibilités ?

Les taux des crédits immobiliers encore bas malgré leur hausse depuis juin, ont redonné du pouvoir d’achat notamment aux primo-accédants. Qui sont-ils ? Quelles sont les aides ? On vous dit tout.

2,24 % dans l’ancien et 2,18 % dans le neuf sont les taux d’emprunt (moyens) enregistrés en septembre 2015 par l’observatoire Crédit Logement/CSA. S’ils sont en hausse de 10 points de base sur le marché du neuf et de 21 points sur celui de l’ancien par rapport à juin dernier, ils n’en demeurent pas moins encore intéressants puisqu’ils permettent toujours à de nombreux ménages d’accéder à la propriété. A plus forte raison que cette hausse est atténuée par des durées de prêt à niveau élevé. Lesquelles s’établissent sur la période de référence à 209 mois en moyenne soit 223 mois pour l’accession dans le neuf et 225 mois dans l’ancien.

Les aides aux primo-accédants

87 % des primo-accédants ont recours à l’emprunt pour financer leur projet immobilier. Pour devenir propriétaires, plusieurs solutions s’offrent à eux. En premier lieu, le Prêt à taux Zéro dit PtZ : 41 % des primo-accédants en ont bénéficié d’après une récente étude réalisée en 2015 (1). Soumis à des conditions de ressources, il ne peut financer qu’une partie de l’opération immobilière. Le montant du prêt est déterminé en fonction du coût de l’habitation et de la zone géographique. Le prêt conventionné, quant à lui, peut couvrir le projet dans sa totalité. Il est attribué sans condition de ressources et sa durée peut aller jusqu’à 35 ans avec des taux fixes ne dépassant pas 3,85 %. Il existe aussi le Prêt Epargne Logement à condition d’avoir ouvert en amont un Plan épargne logement, le Prêt action logement ou encore l’APL accession. Le Prêt à l’accession sociale (PAS), lui, est soumis à condition de ressources pour financer une résidence principale occupée par l’acquéreur, son conjoint ou ses descendants au moins huit mois par an pendant toute la durée du prêt.

(1) Enquête menée en mars 2015 auprès de 2.000 personnes de 18 à 40 ans

Qui sont les primo-accédants ?

L’achat d’un bien immobilier reste pour de nombreux Français le rêve de toute une vie. Pas étonnant donc, qu’avant de franchir le pas, les acquéreurs se laissent plusieurs mois de réflexion avant d’apposer leur signature sur une promesse d’achat. 9 primo-accédants sur 10 ont finalisé leur démarche moins d’un an après le début de leurs recherches, souligne une enquête CSA pour Guy Hoquet(1). En moyenne, pour l’acquisition d’un premier appartement ou d’une maison, il faut compter un délai de sept mois. Mais qui sont ces individus qui accèdent pour la toute première fois à la propriété ? Principalement, ce sont des jeunes âgés entre 25 et 34 ans (47 %) ; ils sont suivis de près par les 35-40 ans (43 %). 36 % d’entre eux vivent dans des villes de plus de 20.000 habitants, quand 28 % évoluent au sein de communes rurales. Côtés finances, leur budget moyen tourne autour de 164.000 euros, frais d’agence et de notaire inclus. Un montant qui varie bien évidemment en fonction de la taille de l’agglomération. Il est de 146.000 euros en moyenne dans les communes rurales pour atteindre 223.000 euros en région parisienne. A noter que 32 % des primo-accédants ne disposaient pas d’apport pour financer leur projet ! Et 61 % des interrogés ont bénéficié d’un dispositif d’aide, Prêt à taux zéro (PTZ) en tête. D’après l’enquête, 41 % des primo-accédants ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. Eh oui, se construire un patrimoine immobilier, réaliser un nouvel investissement immobilier pour préparer la retraite ou encore s’acheter une résidence secondaire au bord de la mer font clairement partie de leurs intentions pour l’avenir.

(1) Enquête menée en mars 2015 auprès de 2.000 personnes de 18 à 40 ans.

 

VOIR LES ARTICLES :