Title

Le boom des résidences étudiantes à Troyes

La montée en puissance des sites universitaires troyens consolide la préfecture de l'Aube dans son statut de ville universitaire. Avec un nombre d'étudiants en hausse chaque année à Troyes, les besoins de logements adaptés à cette population augmentent. Des résidences neuves sont en projet.

 

Troyes est une ville étudiante et compte le rester un bon moment. Avec plus de 10 000 étudiants répartis notamment dans le centre universitaire de Troyes, l'école supérieure de commerce, l'institut universitaire technologique et l'université technologique de Troyes, ce statut est consolidé chaque année. En 2016, de nouvelles annonces laissent présager d'autres ambitions pour la cité tricasse. La dernière en date est l'arrivée d'une nouvelle antenne de l'école supérieure des travaux publics, prévue pour la rentrée 2017.

 « 30 % moins cher par rapport à Reims »

C'est dans ce contexte que les promoteurs immobiliers ont pris le virage des résidences étudiantes. Chaque année, un ou plusieurs ouvre dans la préfecture de l'Aube, à proximité directe des sites universitaires (voir la carte-ci-contre). L'exemple le plus criant reste le Campus, inauguré l'an dernier rue de Beauregard, à côté de l'ESC Troyes, prenant place dans l'ancienne usine Jacquot.

Pourquoi un tel boom des résidences étudiantes ? « Les gens voient Troyes comme un marché où il y a des étudiants et les programmes sont moins chers. On est par exemple en moyenne 30 % en dessous du prix par rapport à Reims », avance Sébastien Paris, directeur de l'agence Desimo. En quelques années, ces promoteurs privés ont complété l'offre de logements étudiants déjà présents et parfois obsolètes (résidences Crous et studios dans le parc ancien).

 La solution appart'hôtel

A mi-chemin entre l'hôtel et l'appartement, l'appart'hôtel s'est fait une place à Troyes. La société Habitat Gestion tisse tranquillement sa toile dans la cité tricasse : il existe déjà trois résidences de studios ou T2 meublés et équipés sur l'avenue Chomedey, l'avenue Anatole-France et la rue Beauregard. Une quatrième résidence appart'hôtel va ouvrir sur l'avenue Pierre-Brossolette à la prochaine rentrée scolaire, juste en face de l'ESC. « Nous choisissons des opportunités et des villes à fortes populations étudiantes », justifie Jean-Baptiste Cusey de Nouvel Habitat (promoteur).

Comment investir ?

Les investisseurs des résidences étudiantes se trouvent souvent en dehors du département de l'Aube. Pour placer leur argent dans la pierre, ils utilisent entre autres deux leviers fiscaux possibles. Le premier a fait parler de lui : le dispositif Pinel (du nom de l'ancienne ministre du Logement). Prolongé jusqu'au 31 décembre 2017, il permet à l'investisseur de déduire fiscalement une partie du prix d'acquisition du logement à condition de le louer. Selon la durée de l'engagement (6, 9 ou 12 ans), l'investisseur bénéficie d'un avantage fiscal de 12 %, 18 % ou 21 %.

L'autre dispositif existe depuis bien plus longtemps : le LMNP ou loueur en meublé non professionnel. Il s'applique pour les particuliers qui investissent par exemple dans un logement étudiant dans une résidence du type appart'hôtel en signant un bail commercial. Dans les deux cas, attention à bien prendre en compte les avantages et inconvénients avant de s'engager sur plusieurs années.

 

 

VOIR LES ARTICLES :