Title

Fixer le prix de la location: bien estimé, bien loué

En investissant dans un bien immobilier et en le mettant sur le marché de la location, le but est bien évidemment de percevoir des loyers. Mais quel prix un propriétaire est-il en droit de demander ?

En général, lorsqu’un propriétaire décide de proposer son bien à la location, il peut soumettre le loyer qu’il désire. En effet, il n’existe aucun plafond. Cependant, pratiquer des prix trop élevés par rapport au marché risque de faire fuir d’éventuels locataires. Aussi, il est important de se renseigner sur les tarifs appliqués dans le quartier où se situe le logement. Il faut alors prendre en compte la superficie du bien et son état général. S’il s’agit d’un appartement, d’autres critères ne doivent pas être négligés comme l’étage, la présence d’un ascenseur ou non, la mise à disposition ou pas d’un box, d’un garage, etc. Après avoir mené cette enquête de voisinage, le propriétaire dispose d’éléments concrets sur lesquels se baser afin de fixer le prix du loyer. Mais le travail ne s’arrête pas là puisqu’il faut également estimer le montant des charges dues par le locataire. Il peut s’agir des factures d’eau, du nettoyage des parties communes ou encore des espaces verts. En revanche, si à l’achat du bien immobilier, des locataires sont d’ores et déjà dans les murs, le nouveau propriétaire doit reprendre les conditions du contrat en cours. Il peut augmenter le loyer lors de la révision annuelle en fonction de l’IRL (Indice de référence des loyers). Ce n’est qu’au renouvellement de bail qu’il peut effectuer une augmentation, s’il parvient à prouver que le loyer a été sous-évalué.

 

Cas particulier

Dans certains cas, le loyer peut être plafonné. Par exemple, les bénéficiaires de la loi Pinel doivent demander un prix allant de 8,74€ à 16,82€ le M². En contrepartie, ils profitent de réductions d’impôt sur le revenu. Quelles sont les conditions à remplir ? Il faut d’abord avoir investi dans un bien immobilier entre le 1er septembre 2014 et le 31 décembre 2016. Ensuite, le logement « nu » - c’est-à-dire non meublé - doit être situé dans l’une des communes éligibles, à l’instar d’Armentières, Bailleul, Béthune ou encore Lens. Le propriétaire s’engage à le mettre en location pour une durée de six à neuf ans. Pour occuper ces biens, les locataires, quant à eux, doivent y établir leur habitation principale et répondre de certaines conditions de ressources annuelles.

Article Similaire : 

Propriétaire quelles sont vos garanties ?

 

 

 

VOIR LES ARTICLES :