Title

Défiscalisation immobilière : les avantages de la loi Pinel

Fer de lance de la défiscalisation immobilière, la loi Pinel qui succède à la loi Duflot, permet aux investisseurs d’acquérir un bien sous condition de location, tout en bénéficiant d’avantages fiscaux. Voici en cinq points ses avantages.

 

Réduction d’impôt jusqu’à 6 000 euros par an

Dans un souci de relance de la construction, la loi Pinel permet au particulier qui achète un bien immobilier neuf (appartement ou maison), de déduire fiscalement une partie du prix d’acquisition de ce logement proportionnellement à la durée à laquelle il s’engage à le louer. Pour un engagement de 6 ans, il faut compter 12 % de réduction d’impôt, pour 9 ans, 18 % et pour 12 ans, 21%..

Création de revenus grâce à une rente locative. Devenir propriétaire sans apport à l’achat

Grâce à ce dispositif soutenu par l’Etat, le candidat à l’accession à la propriété sans apport, sera mieux écouté par les banques, puisque les mensualités de remboursements étant en partie remboursées par les loyers perçus et la réduction d'impôt.

Location aux ascendants et descendants

Depuis le 1er janvier 2015, la loi Pinel s’applique également aux particuliers qui, par ce dispositif, souhaitent louer à leurs enfants ou parents à condition de ne pas faire partie du même foyer fiscal et de respecter les plafonds de loyer et de ressources du locataire.

Constituer un capital pour sa retraite

Ce dispositif permet à la retraite de bénéficier de revenus complémentaires.

Loi Pinel : comment ça marche ?

Elaborée pour redynamiser le parc locatif dans les zones dites « tendues », la loi Pinel permet à tout contribuable français et payant ses impôts en France qui acquiert dans les zones définies par le ministère du Logement, un logement neuf ou en état futur d’achèvement répondant à des normes thermiques et environnementales jusqu’au 31 décembre 2016 de bénéficier de réduction d’impôt. Pour ce faire, le logement doit être obligatoirement loué nu pour une durée minimum de six ans, à un prix inférieur de 20 % du marché du secteur concerné. Les revenus du locataire sont eux aussi soumis à un plafond. Enfin cet avantage fiscal est limité à un plafond global de 300 000 euros et 5 500 euros par mètre carré.

 

 

VOIR LES ARTICLES :