Title

Armentières-Bailleul : une campagne urbaine

Profiter des atouts de la ville tout en vivant à la campagne, voici les avantages dont bénéficient aujourd’hui les 40 000 habitants environs d’Armentières et de Bailleul. Et ce, à vingt minutes à peine de la mégapole lilloise.

Shop

Le 28 avril prochain, Bailleul s’apprête à inaugurer officiellement son nouveau marché. Ouvert au public depuis le début du mois, il prend place tous les jeudis sur le parvis de la gare, de 16h à 20h. Les adeptes des circuits courts devraient particulièrement être séduits par la dizaine de stands qui proposent, entre autres, des produits locaux et bios. Ce spot vient compléter une offre déjà bien fournie puisque la commune dispose d’un grand marché sur la place Achille-Liénart (pas moins de 80 exposants s’y retrouvent tous les mardis matin) et d’une soixantaine de boutiques rien que dans le centre-ville. Vivant et dynamique, ce dernier est également bien doté en restaurants et brasseries où il est possible de déguster des plats régionaux.

Sport

A Armentières, le sport est à l’honneur, notamment aux Prés du Hem dont le lancement de la nouvelle saison a eu lieu le 4 avril. Sur ce domaine de 120 hectares, qui entoure un lac de 45 hectares, les familles se retrouvent pour profiter des activités à la fois ludiques et pédagogiques proposées par le site. Et la liste est longue. Elle comprend du kayak, l’observatoire de la réserve ornithologique, des rendez-vous à l’école de voile, un mini parcours d’accrobranche, du trampoline, un voyage à bord d’un petit train, etc. Et parmi les activités cultes du parc, on compte le parcours des Vanupieds, au marais des contrebandiers. Il s’agit d’une marche sur un kilomètre qui se réalise pieds nus. Les participants foulent paille, boue, noyaux d’abricot et même verre pilé ! Au total, 63 textures différentes leur sont soumises. Le 17 mai, des ateliers et des animations seront d’ailleurs proposés aux visiteurs dans le cadre de la journée mondiale du pied. A noter que Les prés du Hem reçoivent régulièrement des événements culturels comme des spectacles ou des concerts.

Culture

Pour agiter la vie culturelle, Armentières peut aussi compter sur Le vivat, une scène conventionnée danse et théâtre qui foisonne de projets artistiques. Ici, on soutient clairement la création et les artistes en proposant au public près d’une cinquantaine de spectacles par saison. Et en accueillant en résidence entre 25 et 30 chorégraphes, metteurs en scène et autres plasticiens. Du côté de Bailleul, ça bouge tout autant grâce au Flandria, un cinéma d’art et d’essais de 145 places, à la médiathèque au programme diversifié, au musée Benoît De Puydt consacré aux cultures flamande, française et hollandaise du XVe au XIXe siècles…

 

Trois sorties culturelles à Bailleul et Armentières

Bailleul : Vibrez pour la littérature

Cette année, le salon du livre de Bailleul inaugure sa nouvelle formule. En effet, l’édition 2015 donne naissance au festival « Dites-le avec des mots » du 17 au 19 avril. Le rendez-vous n’aura plus lieu uniquement dans l’enceinte de la salle des fêtes, mais également à la médiathèque, le jardin public et l’hôtel de ville. Ce nouveau départ doit permettre au plus grand nombre de profiter des joies de la littérature dans une ambiance festive et conviviale.

Armentières Expo : hommage à l’enfant du pays

La ville d’Armentières rend hommage à l’une de ses figures locales : le photographe Philippe Boidin qui nous a quittés en août 2014. En effet, jusqu’au 26 avril, la médiathèque L’Albatros accueille une exposition consacrée à son travail autour de la mer : « Tonnerre de Brest ». Car si l’homme a été l’œil de La Voix du Nord Armentières pendant près de trente ans, en couvrant l’actualité de la cité avec ses clichés tendres et amusés, il était également un passionné de la côte bretonne.

La danse

Le 14 avril, le Vivat présente In a world full of butterflies…, un spectacle de la chorégraphe sud-africaine Robyn Orlin. Celle-ci aborde le thème de la chute avec l’aide de deux danseurs. D’un côté, Elisabeth Bakambamba Tambwe qui évoque sa condition de femme noire et de danseuse. Et de l’autre, Eric Languet qui pour éviter la chute invoque le surf et la danse.

 

 

 

VOIR LES ARTICLES :