Ça y est, votre projet immobilier a pris forme et vous avez envie de vous donner toutes les chances pour le concrétiser. Acquisition ou non du terrain, construction ou achat d’une maison, travaux de rénovation ou d’aménagement… votre dossier est entièrement prêt et chiffré. Il s’agit maintenant de passer à la phase concrète de l’achat et, à moins de disposer de beaucoup de trésorerie en réserve, vous allez devoir emprunter. Oui, mais à taux fixe ou à taux variable ? 
 
Même si vous avez déjà calculé vos capacités d’emprunt (voir notre article page suivante), précisons qu’un prêt immobilier se conclue à une date précise avec des conditions existantes uniquement à cette date. Donc entre la simulation que vous avez préalablement réalisée avec votre banquier (ou votre courtier) et le prêt définitif, les taux peuvent varier.
 
Mais quelle est la différence entre un prêt à taux fixe et un prêt à taux variable ? Loin d’une sémantique financière complexe, les termes sont plutôt explicites et de manière résumée, on peut dire qu’avec un taux fixe, vous empruntez une somme d’argent pour financer votre projet sur une période avec des taux d’intérêts dont vous connaissez le montant pour toute la durée de l’emprunt. Coût total du crédit et montant des échéances seront donc strictement identiques aujourd’hui comme dans 25 ans par exemple.
 
Avec un prêt à taux variable (ou révisable), les données sont différentes. En effet, le taux des intérêts d’emprunt peut varier du début à la fin de l’emprunt. Ce taux est réévalué annuellement sur la base d’un indice appelé Euribor. Et, contrairement à un taux fixe, le montant des échéances est fluctuant pendant toute la durée du prêt… qui peut elle-même varier selon les taux. Il faut prendre en compte cette variation car elle peut très bien augmenter ou baisser. Et c’est là toute la différence ! Car avec un prêt à taux variable, vous pouvez très bien avoir un taux au moment de la souscription du prêt, que celui-ci baisse pendant 5, 10 ou 15 ans puis qu’il remonte pour les années suivantes. Ces dernières années, l’indice Euribor ayant fortement baissé, les organismes de crédit et les banques ont baissé les montants des remboursements car ils se sont calés sur cet indice. Les intérêts d’emprunt baissant, le remboursement des prêts est de ce fait plus rapide et vous pouviez gagner quelques années de prêts (par un remboursement plus rapide du capital restant dû).
 
L’autre avantage du taux variable, c’est qu’au moment de la souscription, celui-ci est inférieur à un taux fixe. L’explication se trouve au niveau des banques elles-mêmes qui empruntent l’argent de manière différente : sur le marché des obligations pour les taux fixes, sur les marchés à courts termes pour les taux variables (avec des taux différents d’une année à l’autre et donc répercutés sur votre propre prêt).

 

Découvrez les intérieurs des annonces
de La Voix Immo

et inspirez-vous