Title

Acheter en copropriété : une bonne idée ?

L'acquisition immobilière dans une copropriété cache parfois de nombreux avantages, mais aussi beaucoup d'inconvénients. Que faut-il surveiller avant d'acheter ? Faut-il se méfier des charges de copros ? Guillaume Guénégou, attaché de direction à la CAIG nous donne ses conseils.

 

Pourquoi acheter dans une copropriété ?

Acheter en copropriété n'est parfois pas un choix de l'acquéreur mais un choix par défaut. Quand vous habitez au centre-ville, il est probable que ce soit dans une copropriété. Ensuite, tout dépend du type de copropriété, qu'elle soit petite ou grande. S'il existe un syndic, est-ce qu'il est bénévole ou pas...

Quels avantages peut-on tirer ?

Cela donne plus de sérénité pour le copropriétaire en ce qui concerne l'entretien et les réparations dans l'immeuble. Il n'y a pas de démarche comme chercher un artisan, comparer les devis. C'est le syndic qui a les compétences techniques. Par exemple, lorsque vous avez un souci de toiture, à moins d'être dans le secteur, il est difficile de déterminer exactement ce qu'il faut faire et de savoir si le devis n'est pas surgonflé...

Souvent, les acquéreurs déplorent le montant des charges dans l'achat en copro...

Il y a forcément des charges, mais plus vous êtes nombreux dans la copro, plus vous avez de chances de voir les charges réparties. Certaines répartitions vous reviennent moins chères que dans le cas d'un achat d'un bien individuel. Je cite un exemple : pour refaire la toiture d'un garage appartenant à un immeuble, le devis est à 40 000€. Il y a 25 copropriétaires dans la résidence : cela revient donc à 1 500€ par foyer, alors que refaire sa toiture seul représente un coût plus élevé. Enfin, il y a des dépenses prévisibles en copropriété. On ne vous prend pas par défaut. Le budget est voté à l'avance donc cela permet de mieux planifier.

Par expérience, certains copropriétaires reprochent à certains syndics d'abuser sur les travaux et leurs charges financières... Quel est votre avis ?

Cela me paraît compliqué dans le sens où un syndic a des tarifs plus avantageux du fait du volume du syndic avec les artisans. Si le plombier intervient quarante fois dans l'année, le coût de son intervention sera moins élevé que si c'était dans un seul pavillon. On a le devoir de faire en sorte de négocier au juste prix les interventions. Aussi, le rôle du syndic est de valoriser l'immeuble qu'il gère. Lorsqu'on réhabilite la façade d'un immeuble, le bien est beaucoup plus beau et se vendra mieux. Quand vous vendez un bien joli, vous le vendez à un meilleur prix.

Quels inconvénients pouvez-vous avancer ?

Lorsqu'on habite dans une copro, on vit forcément avec d'autres personnes. La clé, c'est d'avoir une bonne ambiance. Si les gens ne s'entendent pas, cela aura pour conséquence les troubles de voisinage et il est très difficile de lutter contre ça. Il est important que l'acquéreur se renseigne sur la copropriété en regardant les procès-verbaux des assemblées générales où l'on voit les décisions et les interventions. Quand il y a une mauvaise ambiance, cela se traduit dans les AG.

Autre inconvénient : lorsque certains travaux sont votés par la majorité et qu'ils ne vous sont pas favorables, par exemple s'il y a des réparations pour l'ascenseur et que vous habitez au rez-de-chaussée...

Enfin les charges de copropriété : il y des charges régulières donc il n'y a pas trop de surprises... et il y a les charges exceptionnelles : là il faut être vigilant. Si des travaux ont été votés il y a deux ans et que vous achetez, vous pouvez être amené à payer... Le mieux est de bien se renseigner afin d'éviter les mauvaises surprises.

Propos recueillis par Franck DE BRITO

 

VOIR LES ARTICLES :